Analyses AFPS national

  • «Paroles de jeunes Palestiniens»

    Dans le cadre de la SECD
    Vendredi 15 mars à 19h à la Maison de quartier de la Bottière.
    147 Route de Sainte-Luce, 44300 Nantes
    «Paroles de jeunes Palestiniens»,

    Témoignages de jeunes du camp de réfugiés de Jénine mis en scène par le Théâtre Messidor avec des jeunes de la maison de quartier de La Bottière à Nantes.
    Présenté à Capélia en Novembre 2018 et à Montreuil en Février 2019.

    Puis échange avec les jeunes acteurs : origine, construction, suites du projet.
    En partenariat avec : le théâtre Messidor et le centre socioculturel ACCOORD Bottière, l'AFPS44.
    Expo photos de Joss Dray sur les habitants du camp de Jénine. Ses photos affirment l’humanité d’un peuple en résistance, « légitime sur sa terre ».

  • Dima Abu Ghoush, réalisatrice de Emwas sur Alternantes

    https://www.alternantesfm.net/magazine-redaction/rencontre-avec-dima-abu-ghoush/

    Dima présente l'histoire de ce village - Emwas, Emmaüs-  dont les habitants ont été expulsés. Elle décrit comment s'est fait le film et élargit son interview à la situation actuelle de la Palestine.

    Durée : 30 mn

  • Vallet :

    C''était la première fois à Vallet ! Accueil très chaleureux du cinéma Le Cep. 120 spectateurs, la plupart des spectateurs ne nous étaient pas connus et il y avait une belle brochette de jeunes.
    La présence de Norma Marcos a été un grand plus. Presque tout le monde est resté pour le débat qui a reflété la découverte d'un mode de vie palestinien proche de nous à travers les personnes interviewées dans le film.Interrogations sur la place des femmes et sur les différentes conditions sociales parmi les Palestiniens. En début de soirée, le court métrage "Wahdon" a été projeté, poétique et de qualité, très apprécié.
     

  • A Clisson La Semaine du film palestinien

    Nous avons eu 119 entrées. Beaucoup d'habitués de nos évènements.

    Le film est excellent et a séduit tout le monde. Sa complexité rendait le démarrage du débat un peu lent. Celui-ci a été suivi par les deux tiers des spectateurs, la durée du film (2h10) expliquant peut-être les sorties rapides. Cette durée peut expliquer aussi  la brièveté du débat de 30 mn environ, dommage. Des questions sur la situation des femmes et la scolarité des enfants palestiniens mais un débat assez terne. Nous n'avons malheureusement pas évoqué le BDS.

     

  • Le sel de la mer au Cinématographe

    Affluence identique voire plus élevée que samedi au Cinématographe pour le film Annemarie Jacir "Le sel de la mer".
    Malheureusement, la moitié de la salle s'est vidée pour le débat, la faute sans doute à une veille de reprise du travail lundi.
    Débat à 2 voix, AFPS + Amnesty. Amnesty a pu mettre en parallèle le cas particulier des Palestiniens avec la situation des droits de l'homme dans d'autres parties du monde et déplorer l'époque actuelle qui consiste à bâtir des murs plutôt qu'à les faire tomber.

    Lire la suite

  • Wardi au Concorde : Semaine du film palestinien

    2ème séance Avant-Première au concorde ce mardi. Après The report on Sarah and Saleem, c’est le film d’animation Wardi qui était projeté.

    79 personnes dont une bonne moitié est restée au débat ont vu ce film sensible sur les réfugiés Palestiniens du Liban.

    Le débat a été l’occasion de bien re-situer la Nakba avant la création d’Israël et d’expliciter le sort des réfugiés du Liban.

    Preuve que le cinéma peut nous faire toucher un autre public, nous avons noté avec satisfaction, lors de cette séance, la présence de néophytes dont les questions ont permis de ré-insister sur le caractère colonialiste et non-religieux du problème israélo-palestinien et de rappeler, avec l’intervenant d’Amnesty Nantes, le Droit international.

    Lire la suite

Date de dernière mise à jour : 18/04/2019