NOS PROJETS en cours

Nos projets de coopération en Palestine PDF Imprimer Envoyer
La Palestine est un pays qui a un fort potentiel de développement. Grâce à son climat méditerranéen et à la fertilité de ses sols, l’agriculture  est diversifiée.

Tomates, courgettes, avocats, raisins, dattes, agrumes…les fruits et légumes représentent la grande variété des productions agricoles. Il y a aussi l’emblématique huile d’olive, les céréales et grains. Elle serait en mesure d’assurer la plus grande partie des besoins de la population.

Mais l’eau est captée au profit des Israéliens, la terre leur est continuellement volée et les cultures détruites pour la construction du « Mur » ou par les colons israéliens.

L’occupation militaire impose de nombreux obstacles à la circulation des produits qui voient leur prix s’effondrer et parfois pourrissent sur place.La population palestinienne a des cadres bien formés dans tous les domaines, universitaires, ingénieurs, médecins généralistes et spécialistes, journalistes… Mais les infrastructures font défaut parce que l’occupant israélien depuis plus de 40 ans a mis toutes sortes d’entraves  à un  développement économique autonome.

La main d’œuvre palestinienne est nombreuse et compétente, mais, avec un taux de chômage très élevé. Beaucoup de travailleurs palestiniens sont contraints de travailler pour l’occupant , au service des colons qui les exploitent ou pour construire le « Mur » qui les enferme.

La priorité n’est donc pas seulement  d’apporter un soutien économique, mais bien d’agir politiquement chez nous pour imposer à Israël qu’il mette fin à l’occupation et  la colonisation ; que la construction d’un Etat palestinien libre et souverain puisse servir de cadre à une vie sociale et une économie au service de la population.

Alors, pourquoi des projets de coopération ? Les projets que nous soutenons répondent à plusieurs buts

- Apporter une aide financière, même modeste, dans un pays qui souffre cruellement de la crise économique provoquée par l’occupation militaire israélienne.

- Ils servent de liens avec des organisations, des associations d’ici et de là-bas et favorisent l’organisation des paysans et des citoyens afin de contribuer au développement de la vie démocratique.

- Ils sont un témoignage concret de solidarité internationale et un support d’information qui montrent aux Palestiniens qu’ils ne sont pas isolés.

Soutenir les  projets qui nous sont proposés par les organisations palestiniennes, c’est avant tout un acte politique de soutien à la résistance au quotidien des Palestiniens contre l’occupant qui cherche à détruire toute vie économique et sociale.

Catégories

  • Pourquoi vendre de l'huile d'olive ?

    Pour aider les paysans palestiniens à rester sur leur terre, un programme de coopération et de développement,

  • Al-Sanabel, coopérative viticole

     La région d’Hébron est traditionnellement une région de production fruitière (raisin, prunes, abricots). Cette production était naguère vendue dans tout le sud de la Cisjordanie et à Gaza. Aujourd’hui, les difficultés de circulation liées aux check points et les nombreuses contraintes imposées par l’occupation militaire, le blocus de Gaza ainsi que la concurrence des fruits israéliens produits dans les colonies entraîne de grosses difficultés de commercialisation. Les raisins qui ne trouvent pas preneurs sont alors rachetés par des sociétés israéliennes à des prix dérisoires pour les transformer en vin. Les agriculteurs de la région d’Halhul ont réagi en s’organisant en coopérative pour transformer les surplus de raisin en jus pasteurisés qui seront écoulés sur le marché régional. Ce projet est perçu comme une opération de résistance à l’occupation.

    Pour participer au financement de la coopérative, l'AFPS44 vend de la bière du Bouffay 

    Contacter les personnes qui en ont le dépôt :

    Blain : 06 82 82 39 10  Gétigné : 06 42 11 90 41 
    Treillières : 06 24 96 24 18 ou 06 30 01 25 97  Les Sorinières : 06 73 51 20 23
    St-Père cn Retz :  06 07 73 88 41  Erbray : 06 15 32 54 57 
    Derval : 06 35 93 15 88 Nantes : 

     

    Al sanabel1

     

     

  • Avec le Camp de réfugiés de Jenine

    Le Camp de refugiés de Jenine est l'un des nombreux camps en Cisjordanie ou à Gaza des expulsés de la Naqba, en 1947 puis de la Naqsa en 1967.  Aujourd'hui, le camp de Jénine est surpeuplé : 17 000 personnes dans moins d’un kilomètre carré. 

    Notre engagement avec le camp de réfugiés de Jénine remonte à 2003, date de notre première visite sur place. Un an auparavant, le camp avait subi une attaque de l ‘armée israélienne : plus de 50 morts, des centaines de blessés, un tiers du camp rasé par les bulldozers blindés de l’armée d’occupation.

    • Des relations suivies avec les associations : prise en charge de victimes de l'occupation, par exemple des handicapés ou enfants nés fragiles
    • Actuellement notre solidarité est particulièrement active avec La Maison Chaleureuse qui accueille après l'école ou pendant les vacances des enfants en situation materielle ou psychologique difficile.   
    Cp jenine