Analyses AFPS national

Nos dernières pages publiées : 

  • O-F NANTES le 27 mai - Un massacre révoltant à Rafah

    Après la frappe meurtrière à Rafah, des centaines de Nantais rassemblés en signe de protestation

    À nouveau, ils se sont retrouvés sur le pavé nantais en solidarité avec le peuple de Gaza. Quelques heures après le bombardement d’un camp de déplacés, à Rafah, ces 500 à 700 personnes serraient les rangs face à l’horreur.

    Debout au milieu de plusieurs centaines de personnes assises en signe de protestation silencieuse, Leïla, d’Urgence Palestine, met des mots sur la douleur de son peuple, proie des bombardements d’Israël.

  • Communiqué portant sur les atteintes aux libertés d'expression.

    Les organisations syndicales CGT 44, FSU 44, Solidaires 44 et les associations Attac 44, Libre pensée 44 et AFPS 44 dénoncent la remise en cause de la liberté d'expression par le gouvernement. 
    Nantes, le 26/04/24

    La condamnation d'un militant CGT, la convocation de plus de mille militant-es dont des hommes et femmes politiques pour avoir émis des propos sur le conflit israélo-palestinien qui déplaisent au gouvernement sont des décisions qui n'ont pas de place dans notre démocratie. L’assimilation de ces paroles critiques à de l’apologie du terrorisme relève d’une volonté d’intimidation et donc de musellement des idées d’opposition. La mise en cause d'un militant de Sud éducation suite à ses propos sur la police procède du même processus de répression. 

    Les organisations syndicales CGT 44, FSU 44, Solidaires 44 et les associations Attac 44, Libre pensée 44 et AFPS 44 condamnent cette dérive autoritaire qui vise à criminaliser toutes les voix qui s’élèvent pour exiger un cessez-le-feu à Gaza, la fin des massacres et des bombardements des populations civiles, l’arrêt du génocide du peuple palestinien et la cessation des livraisons d’armes par la France en Israël. Elles demandent l’arrêt immédiat des convocations et l’abandon des poursuites.

  • Militer pour la reconnaissance de l’État palestinien- un texte de la LDH 44

    En novembre 2022, les Israéliens ont élu une coalition dont la nature pose définitivement la question des relations diplomatiques entre Israël et les démocraties occidentales. Suprémacistes juifs, ultrareligieux, nationalistes du Likoud, tous tenants d’une idéologie belliciste, ont composé un gouvernement dont les premiers mois de 2023 ont déjà donné la mesure, au point qu’un mouvement citoyen inédit se dresse en Israël même depuis des mois contre la mise en coupe définitive de la démocratie israélienne – fragile lueur d’espoir contre un illibéralisme qui n’est pas à confondre « avec les partis populistes qui prospèrent en Europe et qu’alimentent des discours concentrés sur la stigmatisation de l’immigration et l’insécurité » (Le Monde, 04/11/2022).

    Ldh gazette juin2023 extraitldh-gazette-juin2023-extrait.pdf (189.54 Ko) - L'ntégralité de la Gazette de la LDH de juin 2023 

    Ldh juin2023

  • La Plateforme44 des ONG pour la Palestine apporte son soutien à la LDH

    Communiqué de presse

    Depuis des années, la Plate-forme des ONG 44 dont fait partie la Ligue des Droits de l’Homme sont des partenaires constants pour la défense du droit international et des droits humains en particulier pour la dénonciation des violations du droit et des crimes de la colonisation israélienne de la Palestine.

    Porter atteinte à la LDH, c’est porter atteinte à notre combat commun et plus généralement aux associations qui luttent pour le respect des droits humains. C’est pourquoi la Plate-forme des ONG 44 apporte son total soutien à la LDH face aux attaques et menaces subies par le ministre de l’intérieur.

    Plateforme 44 des ONG pour la Palestine : Association France Palestine Solidarité, Pays de Loire Gaza Jérusalem, MRAP - Nantes et St-Nazaire, Comité Palestine Israël Pays de Châteaubriant, Ligue des Droits de l’homme, CIMADE, CCFD-Terre solidaire 44, Artisans du monde-Nantes et St-Nazaire, UJFP (Union juive française pour la paix), ABJC ( Ass. Bouguenais Jumelage Coopération), Les Amis d'Abu-Dis Solidarité Palestine (Rezé), CSPRN (Comité Solidarité Palestine Région nazairienne), ATTAC44, ARP ( Amis de la Résistance palestinienne).

    Observateur : ACAT ( Actions des chrétiens pour l'abolition de la torture).

  • Salah HAMOURI expulsé de son pays, la Palestine

    Salah dec2022  Après de longues années de persécutions, d’humiliations, d’emprisonnements arbitraires, de harcèlements psychologiques sadiques, d’accusations fausses    et sans fondement visant à le salir, Salah Hamouri a résisté aux volontés israéliennes de le voir quitter de son propre chef Jérusalem, sa ville natale. Il y est resté malgré tout cet acharnement cruel pour continuer à défendre les droits humains et la liberté et les droits du peuple dont il est un des fils, le peuple palestinien. Cela fait près de 20 ans que cela dure. 20 ans… Et Salah a tenu bon provoquant notre respect, notre admiration et notre soutien.

    En passe de devenir un Etat raciste décomplexé, un Etat d’occupation illimitée et de totale épuration ethnique, Israël a considéré qu’il ne pourrait pas faire partir ni plier Salah Hamouri malgré cet arsenal de mesures odieuses. Les autorités israéliennes ont donc décidé de l’expulser. De ce point de vue Salah a tenu Israël en échec.

    Cette mesure d’expulsion est un fait exceptionnel et gravissime car, et les Israéliens le savent parfaitement, ils commettent en le décidant un « crime de guerre » ainsi que le souligne l’ONU et le précise le Statut de Rome. Que ce soit clair : ces dirigeants israéliens devront tôt ou tard rendre des comptes devant la justice internationale.

    Cette expulsion n’aurait pas pu avoir lieu si les autorités françaises, au premier chef le Président de la République, n’avaient pas fait preuve de lâche complaisance vis-à-vis de cet « Etat-voyou » qui multiplie les crimes de tous ordres en toute impunité. Et demain, avec le prochain gouvernement Netanyahu tout sera encore plus effroyable.

    Cette décision est aussi un dur mais net camouflet qu’Israël envoie à la France. C’est un échec total de notre diplomatie qui devra revoir son positionnement vis-à-vis de cet "Etat-voyou". Les moyens de se faire respecter et de faire respecter le droit ne manquent pas. Car c’est clair : la souveraineté d’Israël s’arrête là où commencent ses engagements internationaux ici bafoués en toute impunité.

    Désormais la France se trouve au pied du mur de la remise en cause de sa politique dans cette région du monde. Ses responsabilités sont accablantes dans ce dénouement terrible que subit Salah Hamouri.

    Cette décision est aussi une déception pour toutes celles et tous ceux qui se sont mobilisés pour soutenir Salah Hamouri. Jamais un soutien pour notre compatriote franco-palestinien n’avait été aussi large, divers et solide. Le droit et son respect ont entrainé l’adhésion d’une foule d’hommes et de femmes solidaires en France, en Palestine et en Europe. La France devra aussi leur rendre des comptes tandis que les proches de Salah Hamouri tiennent à les remercier du fond du coeur.

    https://www.france-palestine.org/Salah-Hamouri-le-fils-de-Jerusalem-expulse-de-sa-terre-natale-par-Israel-Le

  • Le Palestinien Salah Hamouri est fait citoyen d’honneur par la ville de Rezé

    Salah Hamouri citoyen d'honneur - Ouest-France

    Les autorités israéliennes veulent l’expulser en France. ​L’avocat franco-palestinien Salah Hamouri revendique le droit de continuer à résider à Jérusalem. Pour le soutenir, symboliquement, la Ville de Rezé annonce qu’il est son citoyen d’honneur. Salah Hamouri est un avocat connu des Rezéens. Pas de tout le monde mais, au moins, d’une partie des habitants de la ville de gauche qui, de longue date, se préoccupe du sort des Palestiniens. Depuis 2007, des liens de coopération et d’amitiés sont noués avec les habitants d’Abu-Dis, une ville palestinienne de la banlieue est de Jérusalem. Aussi, les élus Rezéens s’indignent de voir que l’État d’Israël a révoqué le titre de séjour de Salah Hamouri à Jérusalem et veut l’expulser en France dans les prochains jours.

    Cet été, déjà, ils s’inquiétaient de le savoir enfermé, placé en détention administrative depuis le 30 juin, sans motif. Pour lui apporter son soutien, la municipalité de Rezé déclare qu’il est ici un citoyen d’honneur ». Ce titre, purement honorifique, est un geste politique. Nous continuerons à être très vigilants à la liberté de circulation de cet avocat des droits de l’Homme qui défend les prisonniers et prisonnières politiques de Palestine, dont celles et ceux d’Abu-Dis », déclare Agnès Bourgeais, maire de Rezé.

  • En soutien à Salah Hamouri et aux prisonniers politiques palestiniens

    Soirée de soutien à Salah Hamouri et aux prisonniers politiques le mercredi 9 novembre au CSC Château à Rezé, organisée par Les Amis d’Abu Dis et Amnesty International Nantes Sud, avec la présence de Jean- Claude Lefort, coordinateur de comité de soutien à Salah. 70 personnes étaient présentes, dont l’attachée parlementaire de Mme Laernoes, Mr Thiriet Conseiller Départemental de Loire-Atlantique, Mr Quénéa vice-président de Nantes Métropole et conseiller municipal de Rezé, des élu.es de Rezé, François Leroux, président national des ONG de soutien à la Palestine.

    Après le témoignage fort et émouvant d’Elsa Lefort (vidéo de 17 minutes d’Amnesty International), un échange très riche a eu lieu entre Jean-Claude Lefort et le public. En seconde partie de soirée, Suzanne Guillou , d’Amnesty International Nantes Sud a précisé les critères de l’apartheid qui nous permettent de définir ainsi la politique israélienne envers la population palestinienne .

    Les AAD solidarité Palestine

    Dsc 0642

  • Le Conseil départemental de Loire-Atlantique et son soutien à la Palestine

    Ce matin du 28 juin, le drapeau palestinien flotte au fronton du Conseil départemental de Loire-Atlantique à côté de celui de l’Ukraine. La session du Conseil départemental qui se tient sur 2 jours accueille une délégation palestinienne de la Communauté de communes de Marj ben Amer dans la région de Jénine avec laquelle le département a des liens de coopération. Cette délégation est accompagnée de Madame l’Ambassadeur de Palestine et du gouverneur de Jénine.

    Si le Président tenu à mettre en parallèle les deux drapeaux ( Ukraine et Palestine) c’est que  depuis l’invasion de l’Ukraine, le Département apporte son soutien à ce peuple mais aussi à « tous les peuples opprimés. » La matinée consacrée à la solidarité internationale se déroule en plusieurs temps :

    • - Discours de l’Ambassadrice très applaudi
    • - Renouvellement de la convention de coopération avec la communauté de communes de marj ben amer pour 5 ans avec comme thématiques , le sport et la jeunesse 
    • la sécurité civile et , nouveauté : la lutte contre le changement climatique et l’accès à l’eau.
    • - Appel à de nouvelles signatures de communes pour le pacte d’amitié avec jérusalem-Est ( 26 communes ont signé, 5 ou 6 s’apprêtent à le faire)
    • - Liaison video avec le gouverneur palestinien de Jérusalem qui présente la situation de la Ville.
    • - Enfin, renouvellement d’un voeu voté à l’unanimité qui appelle le gouvernement français à reconnaitre sans tarder l’Etat de Palestine et appel pour la libération de Salah.

    Tous ces textes ont été votés à l’unanimité avec des discours très forts de chaque groupe politique. le Président du CD44 annonce qu’il a des contacts avec d’autres départements pour avancer dans le même sens. De notre côté nous poursuivons nos contacts et notre plaidoyer auprès des communes pour les engager dans le soutien concret au peuple palestinien.

    Lire la suite

Date de dernière mise à jour : 25/05/2024