LE CAMP DE JENINE A PEUR

Jénine, mercredi 1er avril

Chers Amis La situation dans le camp comme à Jénine est très difficile. Un comité sanitaire d’urgence a été formé par l’UNRWA et le comité populaire, le dispensaire et les autres associations (centre de femmes,centre social et sportif... etc) afin d’essayer de former des personnes pour diffuser les mesures de précaution contre le virus dans le camp dont la surface est de moins de 1km2. Aucun cas n’a encore été enregistré à Jénine à ce jour mais on a peur de l’émergence de l’épidémie dans le camp.

L’UNRWA, avec ses faibles moyens, tente d’assurer la mise à disposition de matériel et d’équipements médicaux en cas d’épidémie mais rien n’est assuré. La situation dans le camp est très grave : les écoles sont fermées, beaucoup de personnes ont perdu leur travail, on manque d’aliments et de médicaments. Toute la ville de Jénine est isolée des autres régions. Le retour des ouvriers palestiniens au camp qui viennent de perdre leur travail augmente le taux de chômage et l’occupation israélienne ne veut pas les prendre en charge en cas d’épidémie.

Jenin covid19

Je peux parler des familles confinées, isolées. Elles manquent de produits alimentaires, de médicaments et de produits sanitaires (désinfectants, savon...). 
À La Maison Chaleureuse, on contacte les familles et les enfants par WhatsApp et Messenger et on organise des visites aux familles des enfants. Nous essayons de les rassurer, de leur parler de leur soucis et leur apporter des petits cadeaux.
Les animatrices organisent des activités pour les enfants afin qu’ils puissent rester à la maison. Si on peut leur donner des colis alimentaires et des produits sanitaires, ça les aide à résister dans cette situation.
C’est bientot le mois de ramadan et je pense que la situation peut durer jusqu’à la fin de ce mois, même plus.

Les mosquées et les commerces sont fermés, sauf les petites épiceries et les boulangeries. Le Centre des femmes est ouvert 3 fois par semaine pour assister aux réunions du Comité populaire . On a pu organiser une coordination avec le département psychologique de l’UNRWA afin d’aider les familles confinées au niveau psychologique.

Les prisonniers palestiniens sont en danger : l’administration israélienne leur donne un seau d’eau de Javel pour 70 prisonniers. Ils sont six ou sept dans dans la même cellule, on parle de plusieurs cas de coronavirus. Les prisonniers ne sont pas protégés et ils n’ont aucun moyen sanitaire se protéger.

Au nom du Centre des femmes, nous sommes tous solidaires avec vous et avec tout le monde confiné. Merci de penser à nous.
Najet Abu Gutna

POUR AIDER https://afps44.france-palestine.org/pages/agir/coronavirus-aider-les-familles-du-camp-de-jenine.html