La lettre aux sympathisants de l'AFPS44 -11 février

Bonjour à toutes et à tous : dans ce message : trois informations dont une possibilité d'action 

 1 - LE COVID AU PAYS DE L’APARTHEID (Tract 2fevTract 2fev (123.6 Ko)
 Bien que certains médias le répètent en boucle, ISRAËL n’a rien d’un modèle en terme de vaccination contre le Covid. Mais les Palestiniens de Cisjordanie et Gaza sous occupation n’ont toujours pas accès au vaccin. Sous les pressions de l’ONU et en vertu du droit international, Israël, sur ses 14 millions de doses, va en fournir … 5000 doses symboliques aux Palestiniens. 
 - Saviez-vous que des ONG israéliennes, des Juifs israéliens dénoncent un apartheid imposé aux Palestiniens !
- Saviez-vous qu'Avraham Burg ancien président du Parlement israélien, déclare ne plus vouloir être inscrit comme « juif » sur le registre d'état-civil ?
- Saviez-vous qu'à Karmiel ( nord d'Israël) au nom de la loi Etat-Nation, les enfants arabes ( mais citoyens israéliens) ne peuvent avoir d'école dans leur langue, ni financement de transport scolaire. Apartheid ! 
 
2 - L’Arrêt de la CEDH de juin 2020 est définitif : il confirme le droit de critiquer la politique d’un pays par le moyen de l’appel au boycott, au titre de la liberté d'expression. 
Cette décision non seulement confirme la légalité de ce moyen d’expression mais rejette également l’amalgame entre l’appel au boycott d’Israël et l’antisémitisme. La campagne BDS peut être menée « en toute légalité »
Comme nous le disons depuis toujours, cette arrêt n’autorise pas tout type d’action au nom de cet appel : atteinte à la propriété privée, à la liberté du commerce. De même les discours d'intolérance, d'atteinte à la considération d'une personne ne peuvent être évidemment admises.
Cette Arrêt est une grande victoire, les autorités françaises doivent la respecter. Mais, les soutiens de la politique israélienne en France restent très offensifs. Par des questions parlementaires, ils cherchent à diffamer les associations de soutien aux droits des Palestiniens. Une circulaire du ministre de la Justice aux tribunaux leur demande de condamner les appels au boycott des produits israéliens, ils correspondraient à une « provocation à la discrimination à l’égard d'une nation », et ce, malgré l'arrêt CEDH.

3 - Ne soyons pas complices de la colonisation israélienne en Palestine en achetant des produits étiquetés "Israël"
Des dattes Medjool , des produits de beauté AHAVA... Nous pouvons demander à l'administration française de vérifier leur étiquetage règlementaire "produits des colonies" AGIR : https://signal.conso.gouv.fr/achat-magasin

En savoir plus : https://afps44.france-palestine.org/pages/nos-campagnes/produits-des-colonies/non-aux-dattes-etiquetees-israel.html
Nous demandons aux vendeurs de ne plus vendre les produits des colonies. Nous les boycottons !

Le bureau de l'AFPS44

Contact : afpsnantes@wanadoo.fr  Nous suivre :  https://www.facebook.com/AFPS44 et http://afps44.france-palestine.org/

Date de dernière mise à jour : 18/02/2021