Vendredi 24 : Campbon, Pornic, St-Herblain, Blain, Rezé, Nort/Erdre

A Pornic au cinéma ST-Joseph 

35 personnes de tous âges assistent à la projection de Wardi. Un film très apprécié par son sujet ( la vie d'une petite fille) et la forme ( des figurines animées) : une histoire de clé, celle de la maison perdue, une histoire de transmission entre trois générations de réfugiés de la Nakba dans un camp à Beyrouth.

Un débat intéressant avec la présence de deux jeunes Palestiniens en formation en France qui ont répondu aux questions sur leur vie, leurs espoirs. Un seul espoir témoigne de la condition des Palestiniens et qui parle : voir la mer, alors qu'elle est à moins d'une heure de route de Naplouse, bref disposer de LA LIBERTE.

Des informations sont échangées sur les conditions de vie de travail dans les camps du Liban, sur la Nakba, le Droit au retour et les points qui font obstacles pour le respet des Droits du peuple palestinien. 

Une dégustation de zaatar termine la soirée. 

A Campbon au cinéma Le Victoria

Une cinquantaine de spectateurs ont assisté à la projection du film « The reports on Sarah and Salem ». Les adhérents et sympathisants de l’AFPS avaient bien préparé cette soirée et ont pu faire signer la pétition sur l’embargo des produits des colonies.

Le débat a été très suivi et s’est terminé fort tard avec des questions sur les colonies et l’impasse politique. Un témoignage sur la cueillette des olives vécu par un adhérent local a été également très apprécié.

Le cinéma est prêt à repartir pour une 5° édition !

Au Lutétia à Saint-Herblain 

49 spectateurs dont une élue de la commune ont assisté à la projection du film « The reports on Sarah and Saleem » au Lutetia de St Herblain.Pas beaucoup de jeunes. Peu de questions mais Sandrine Mansour en mode conférence a pu donner les clés essentielles de la question Israélo-palestinienne. Avec notamment un focus sur les termes juifs, arabes souvent entendus dans ce film et abondamment utilisés en Israël pour assoir la discrimination mais dont ce même Israël surveille et diabolise l’utilisation dans les autres pays. 

Blain : Le Char et l'Olivier

Nous avons eu 105 spectateurs dans une salle de 285 places.Le public était plutôt un public averti, mais certaines personnes ont quand même « découvert » et mieux compris le sujet, grâce à ce film-documentaire de bonne qualité.

Reze " It must be Heaven

La séance au cinéma St Paul vendredi 24/01 du film Elia Suleiman a réuni 170 spectateurs (progression de 16% par rapport à l’an dernier). Peu de débat après le film” It must be heaven “ et salle divisée : certains spectateurs auraient préféré un film plus “concret “sur la situation palestinienne, d’autres ont beaucoup apprécié. Des rires dans la salle aussi lors de la projection.

Le débat a porté sur la situation d'un jeune palestinien présent avec nous, des questions aussi sur les prisonniers politiques. Un autre Palestiniren dans la salle n’a pas aimé ce film et trouvait dommage de ne pas avoir un film plus “militant “. Les discussions se sont poursuivies autour du pot de l’amitié.

Nort sur Erdre au Paradiso "The repports on Sarah and Saleem" 

47 personnes à la séance.
Un débat intéressant sur la possibilité de l'armée israélienne d'aller partout en Palestine, le contrôle sur la population, la violence des interrogatoires ... Nous avons parlé du témoignage de Salah Hamouri sur la grande aggravation actuelle de la torture. Plusieurs participant.e.s étant allé en Palestine ont signalé une présence beaucoup importante que dans le film des murs, check-points, files d'attentes etc...
Il  a été rappelé la volonté et le "droit" du cinéaste à faire une fiction et non un reportage. Élément fort : la présence et l'intervention d'une famille de 5 Palestiniens réfugiés en France depuis peu et de membres de l'association de Sucé qui les accueille. 

Signatures nombreuses de la pétition et une dizaine de nouvelles adresses de sympathisants.

Date de dernière mise à jour : 27/01/2020