Lundi 27 : Bouguenais, Pornic, au Concorde à Nantes, Héric

Au Beaulieu de Bouguenais : 'It must be heaven" et plus : un moment de convialité

Ce lundi pour la projection de 'It must be heaven" , 63 entrées au Beaulieu de Bouguenais. L'ABJC ( Association Bouguenais Jumelage Coopération)  avait prévu une dégustation de thé et de gâteaux palestiniens, ce qui a permis de prolonger le débat et la signature des deux pétitions, l'embargo et celle à venir adressé à E. Philippe. Petit débat sympathique autour du film qui a été apprécié et annonces de la soirée de clôture de mercredi et de l'exposition de Cosmopolis.

 

Au Saint-Gilles de Pornic : Roland NURIER présente "Le Char et l'Olivier" 

156 personnes remplissent la salle de projection. Une soirée de clôture locale des 4 jours d'une belle programmation des deux cinémas de Pornic. Des jeunes, des personnes curieuses de mieux comprendre les racines de ce qui est appelé par facilité et paresse intellectuelle "Le conflit israélo-palestinien". Y assistent de futurs pélerins en Terre Sainte, des élu.es, des enseignant.es en nombre significatifs, des élèves de lycée. Bref, cette soirée répond à une attente.  

Roland de façon très simple présente sont projet de documentaire et répond ensuite aux diverses questions techniques ou non que la réalisation de ce documentaire a exigées. Il valorise les actions courageuses des refuzniks israéliens. Il suscite aussi des témoignages de personnes ( plus de 15) qui sont allées en Israël-Palestine.

Un responsable national d'une ONG, un maire de retour de la Mission avec le Conseil départemental, un voyageur de retour de Hébron, passé également par le chekpoint de Gilo, ayant séjourné à la Tente des Nations, ayant vu de ses yeux les bulldozers des colons, tous trois confiment et amplifient le message du film applaudi à la fin de sa projection. 

Le CCFD-TS44 est partenaire de la Semaine sur Pornic " il ne peut y avoir développement sans respect des droits humains" Une soirée qui aurait pu déboucher sur du pessimisme devant la situatuion vécue depuis des décennies par les Palestiniens. Mais ils résistent, ils restent sur leurs terres. Les évolutions en cours chez de jeunes juifs américains, les actions politiques fortes de collectivités territoriales - ici en Loire-Atl. - les réactions vigoureuses contre l'assimilation antisionisme/antisémitisme : de l'espoir pour le Droit pour tous, Israéliens et Palestiniens, à égalité. 

Au petit stand : bière pour Al Sanabel, huile d'olive de Palestine, notre journal, les prospectus pour l'exposition à Cosmopolis. 

Au Concorde à Nantes Emwas et un court métrage  The Pipe

Une quarantaine de spectateurs au Concorde ce lundi pour la projection du documentaire "Emwas" de Dima Abu Gush et du court métrage "The pipe" de son fils Sami Zarour. Tout le monde est resté au débat animé par Sandrine Mansour et qui a duré une bonne heure. Sandrine a notamment rebondi sur "Emwas" pour insister sur la volonté d"Européanisation" du paysage et de la végétation de la région par le projet sioniste dès son origine, et à encouragé l'assistance à se rendre en Palestine pour voir la situation et témoigner au retour.
Dans la salle, 2 témoignages de voyages en Palestine appuient les dires de Sandrine. Présence d'une famille de Palestiniens dans la salle.Et le message touchant et encourageant d'une jeune militante de fraîche date : "Merci et bravo pour cette semaine du film palestinien qui montre et parle de la Palestine et des Palestiniens comme on n'en parle jamais ni à l'école ni dans les médias"

au Gén'éric, à Héric

35 personnes se sont déplacées au Généric pour assister à la projection des courts métrages, un nombre supérieur à nos prévisions. Il faut préciser qu’il s’agissait de personnes connues, faisant partie du réseau local. Un bon débat a suivi, mais pas vraiment sur les films, qui ont paru décontenancer un certain nombre de spectateurs. La succession des cinq films, dans leur diversité, a sans doute surpris, et rendu plus difficile de revenir sur l’un ou l’autre d’entre eux. Le débat a donc porté sur la situation en Palestine et son actualité.

Tout le monde a poursuivi les échanges autour d’un superbe buffet préparé par l’excellente équipe de Treillières : du solide et du liquide bien appréciés des présents, y compris des bénévoles du Généric, ravis de découvrir des spécialités palestiniennes.

 

Date de dernière mise à jour : 29/01/2020