Qui sont les colons ? Une enquète, de Gaza à la Cisjordanie"

Snegaroff

Claire SNEGAROFF, Michaël BLUM, Flammarion,  2005, 373 pages, 22 euro

Ce livre permet comprendre les ressorts de la colonisation par des portraits très enlevés, une mise en perspective historique, quelques photos. La détermination des acteurs de la spoliation de la terre palestinienne, la politique du fait accompli, les appuis subtils des colons au plus haut niveau de l'Etat juif sont particulièrement bien montrés. Publié en 2005, le livre n'aborde pas ou peu l'évolution à Gaza.

 

 

extraits  page 199-200

"Qui sont les colons ?  De la méthode pour déplacer la ligne verte

Le Conseil des implantations juives de Judée-Samarie et Gaza veut tout faire pour qu'il y ait un million de colons d'ici 2020 en Cisjordanie. [..] Fin 2004, il y en avait un peu moins de 250 000, sans compter les Israéliens vivant à Jérusalem-Est. [..] De là, leur préoccupation constante : à partir de quel moment la colonisation peut-elle devenir un fait irrévocable, à partir de quel chiffre ?
« Qui sait quand on passe la frontière... ? », s'interroge Zambish. « Je ne crois pas qu'il y ait une ligne claire. Il y a vingt ou vingt-cinq ans, on s'était donné comme objectif d'amener 100 000 Juifs en Judée-Samarie et Gaza. Alors, on se disait qu'il n'y aurait plus de question autour de notre présence sur cette terre. Et voyez, il y a 250 000 Juifs et la question se pose de toutes ses forces », poursuit-il. Pour lui, ce chiffre n'est pas à mettre en rapport à celui de la population palestinienne, qui s'élève actuellement à environ 2,4 millions d'habitants en Cisjordanie, mais à celui de la population juive qui vit en Israël. [..] Aujourd'hui, nous représentons 4 % de la population juive, plus ou moins. Si nous étions 15 %, je crois que les choses se poseraient différemment. [..] Une équation aléatoire qu'il espère résoudre en drainant quelque 750 000 nouveaux colons dans les Territoires.
« Je ferai tout mon possible pour que ce soit le cas, dit-il. [..] Les pressions américaines, l'Amérique qui dirige le monde. Malgré ça on fait tout pour avancer. Il est possible qu'on prenne des coups. On résistera à ça aussi. [..]
Il sait qu'il s'agit là d'un aspect fondamental pour définitivement enterrer l'idée d'un État palestinien. En effet, actuellement, les 250 000 colons ne sont pas répartis de manière homogène. La majorité d'entre eux vit près de la ligne verte, sur une bande large de dix à vingt kilomètres qui s'étend jusqu'à la région montagneuse du centre de la Cisjordanie.
Au coeur des Territoires, où se trouve la plus grande partie de la population palestinienne et où sont situées les grandes villes comme Naplouse, Ramallah ou Hébron, ont été construites les colonies de petite taille du Goush Emounim. Idéologiquement fortes, elles sont démographiquement faibles. Et cette répartition de la population ne fait pas l'affaire des partisans du Grand Israël. Ils savent que dans les zones où le ratio par rapport aux Palestiniens est très défavorable aux colons, les autorités israéliennes peuvent envisager de les évacuer."
 

 

Le Mot de l'éditeur : Qui sont les colons ? extraits

Pendant deux ans, les auteurs de ce livre ont enquêté sur le monde des colons, ce monde si mal connu, y compris de nombreux Israéliens. ... Ils ont mis au jour la manière, légale ou illégale, dont les colonies se créent et s'étendent, comme les procédés utilisés pour acheter leurs terres aux Palestiniens. Ils ont cherché à savoir comment les colons justifient leur présence dans les Territoires, découvrant ainsi une complexité déroutante. Il y a les tenants d'un communautarisme quasi utopique, ... les familles en quête de bon air et d'avantages fiscaux, qui habitent la Cisjordanie en croyant vivre dans une banlieue israélienne ; les fanatiques que leur volonté de reprendre leurs terres aux Arabes conduit à vivre au plus près d'eux, en un paradoxe quotidien, et pour qui le prix de la terre est celui du sang ; les "jeunes des collines", un mélange détonant de culture hippie et de racisme violent, dont la radicalité inquiète... [..]

Sommaire :
° Aux origines de la colonisation - ° Quand la machine à coloniser se met en marche- ° Ofra ou la cité idéale-° Hébron ou le prix du sang-° "Il n'y a rien de plus doux que la vengeance"-° Visite guidée à Jérusalem-Est-° Palestiniens ou Arabes d'Eretz Israël ?-° De la méthode pour déplacer la ligne verte-° Le traumatisme d'Adora-° La dépression du Jourdain-° A Gaza, un "Israël en miniature"-° Se soumettre ou résister ?-° Les jeunes des collines-° Que veut Dieu ?--

Journaliste à l'AFP, hébraïsante, Claire Snegaroff couvre le conflit israélo-palestinien depuis de nombreuses années. Michaël Blum, franco-israélien, est journaliste indépendant et travaille pour plusieurs médias francophones.

Date de dernière mise à jour : 13/01/2018