Michel WARSCHAWSKI à NANTES 6 nov. 20018

Entre 140 et 150 personnes participent à la conférence-débat de Michel WARSCHAWSKI  hier à Nantes. Un public composée majoritairement de personnes qui connaissent la question. Une soirée portée par la Plateforme44 des ONG pour la Palestine.
A mettre en valeur et de façon subjective, parmi les nombreux sujets abordés, illustrés de faits divers ou d'évènements plus significatifs.
Michel  re-situe la période actuelle dans un cadre temporel très large pour illustrer l'importance des bouleversements en cours dans la région et les évolutions en Israël-Palestine. Alors que la "question de Palestine" semble moins centrale dans les médias.
- Les Palestiniens, dit-il,  ne sont plus dans une phase de libération nationale mais de Resistance. Il insiste sur l'importance et l'exemplarité collective et individuelle, multiforme, de la Résistance des Palestiniens en mettant en valeur les actions des Gazaoui.e.s. Les Palestiniens affirment leur humanité, en réaction au racisme d'une extrème-droite israélienne et des colons.
- De très longs développements, précis et illustrés sur la politique actuelle des autorités israéliennes dans la continuité de deux axes majeurs de celle de l'Etat depuis 1948
1 - Le Droit au retour pour les seuls Juifs ( il a bien précisé le sens de juif et Juif)
2 - les caractéristiques du Droit foncier qui aboutit à ce que la terre appartient aux seuls juifs et que partout le Palestinien n'est que toléré avant d'être expulsé. Expressions de la politique d'apartheid que consacre la loi de l'Etat-Nation de juillet dernier. Alors que en 1949 Israël a été admis à l'ONU avec le bilinguisme hébreu-arabe.
- Les autorités actuelles et Netanhyaou faisant tout pour remettre en cause ce qui est garde-fou d'un pays qui se revendique d'etre démocratie ( ce qui structurellement dit-il n'est pas faux) Remette en question ou limiter leurs pouvoirs : La Cour Suprème, les médias, cette partie de l'armée qui mesure les conséquences des dérives actuelles.
- Annexion ou colonisation de la Cisjordanie et de Jerusalem-Est : peu importe les mots Ce sont les faits qui comptent sur le terrain et la stratégie d'éviction des Palestiniens pensée se poursuit. Netanhyaou dans le droit fil de Sharon.
- Puis un tableau des forces actuelles en Israël : un Mouvement de la Paix mort, des ONG stigmatisée ( cf B'Tselem etc.), un très petit nombre d'Israéliens vraiment actifs à dénoncer la politique de leur pays. Une société divisée en deux ensembles quasiment équivalent : ceux qui soutiennent le gouvernement, ceux qui estiment que la situation actuelle leur convient : sécurité, prospérité économique etc. Alors que les inégalités socio-économiques sont parmi les plus fortes du monde.
- Pour finir il insiste sur l'importance et le succès ( inespéré après seulement un peu plus de 10 ans d'existence) de BDS. Peu importe, dit-il , l'ampleur des cibles ( tout Israël ou seulement les colonies) ou des formes ( seulement économiques ou aussi culturel, sportif etc.)  que chacun peut ou veut se donner. BDS pour aboutir à ce que nos Etats européens  imposent des sanctions.
Une parole libre, forte, mobilisatrice, suivie de questions toutes intéressantes et complémentaires.
Img 7073rd
Img 7068rd