Billets de france-palestine-solidarite44

  • Le Conseil Municipal de Rezé adopte ce voeu

    La ville de Rezé est en partenariat avec Abu-Dis. Elle a reçu Salah Hamouri il y a quelques jours.Les Amis d'Adu-Dis Solidarité-Palestine, association citoyenne est au coeur de l'action politique pour renforcer les liens de Rezé avec la Palestine. Elle fait partie de la Plateforme44. Ce voeu a été adopté hier soir en CM à l'unanimité et applaudi par l'ensemble des conseillers. Une belle action !

    Voeu palestine cm fevrier 2020voeu-palestine-Reze-fevrier-2020.doc  

     

  • Et si ....on trouve des dattes palestiniennes sur le 44

    A Ancenis, ces dattes tout aussi goûteuses que les dattes de la colonisation !

    Dattes palestiniennes

  • Au Concorde et à Rezé : images de la venue de Salah Hamouri

    Ce matin à Rezé : réception à l'Hôtel de Ville avec les Amis d'Abu Dis Solidarité Palestine-Rezé et l'AFPS44 

    Salah reze

    Hier au Concorde après le débatConcorde 22 janvier 27rd

  • Salah HAMOURI reçu à Rezé

    L'article de Presse-Ocean et celui de Ouest-France 

    Salah reze po

    ---------

    Salah reze of

  • Deux interviews pour présenter la Semaine du film palestinien

    • Sur EURO-Radio Bella Jewell a parlé avec deux membres de l’équipe d’organisation pour la quatrième édition de la semaine du film palestinien en Loire-Atlantique.Ils ont discuté de l’importance de mettre en lumière la culture palestinienne, qui reste assez inconnue en France. Pendant le festival, qui débutera le 22 janvier, on peut bénéficier des projections, discussions, courts-métrages, et invités.
    • Sur Jet FM :  http://jetfm.fr/site/La-Quotidienne-mardi-21-janv-a.html…
      Montrer, parler de la Palestine autrement, à travers sa culture et son cinéma. C’est tout l’enjeu et l’objet de cette nouvelle édition. Deux de ses animateurs à l'antenne. ( 45 mn)

  • AGIR pour imposer le fin de la DETENTION ADMINISTRATIVE

    Près de 20 adhérents ou sympathisants de l'AFPS44, comme des centaines d'autres en France, ont dit avoir écrit à Maria ARENA présidente de la sous - commission des Droits de l'Homme du Parlement européen. Texte possible en bas de ce billet 
    Si vous le faites, mettez votre message en CC ou CCI à afpsnantes@wanadoo.fr

    La modulation (le raffinement...) des modalités de répression mises en oeuvre par les services israéliens ne connaît plus de limite: ainsi le cas d'Ismail Noaman Mohammad AFANEH, de Jerusalem, libéré ce jour après 18 ans de détention et arrêté à la sortie de la prison de Qéziot pour transfert au centre d'interrogatoire d'Al - Maskubiya à Jerusalem. Il n'est qu'un parmi beaucoup d'autres libérés...pour transfert immédiat dans un centre d'interrogatoire.

    Des dizaines de détenus administratifs sont ou ont été en grève de la faim en 2019 pour qu'on n'oublie pas leur existence.Les cas de maltraitances médicales se multiplient et les cas de tortures documentés également, comme pour Mays Abu Ghosh, étudiante, torturée durant les interrogatoires.

    Le nom même de certains détenus, parfois en détention administrative, ne doit plus être mentionné suite à la mise en oeuvre d'ordres militaires particuliers, les "gag orders" (interdiction de communiquer sur les dossiers).

    Pour certains détenus administratifs leur "procès" est fait par la presse à sensation avant tout jugement ...sur des motifs d'inculpation qui ne sont pas ceux des actes officiels d'inculpation, le dossier étant généralement vide (c'est le cas de Khalida Jarrar). 

    Le cas d'Ahmad Zahran, à qui il est promis une libération après plus de 100 jours de grève de la faim, est un symbole de la lutte nécessaire contre ces formes de répression totalement inacceptables.

    EN SAVOIR PLUS ... 

    Renouvelez vos appels à la fin immédiate de sa détention administrative !

    Le Groupe de travail-prisonniers de l'AFPS  - Sources: Haaretz, Maannews

    Lire la suite

  • La coopérative Al-Sanabel : Résister !

  • Livre : « RENCONTRES EN PALESTINE » de JUL’

    Signature vendredi 18 Octobre de 18h à 21 h Le Grenier – 120, rue du Général Buat – 44000 Nantes

    Jul’ découvre la Palestine en 2015, avec un groupe de jeunes comédiens amateurs Nantais et en 2016 dans le cadre d’une «Mission cueillettes solidaires» pour apporter son soutien aux paysans palestiniens qui subissent des difficultés à récolter leurs olives à cause de l’occupation et de la colonisation israélienne.

    De ces deux voyages naîtra l'envie d'y retourner avec un projet un peu plus personnel : compiler des témoignages sur ce qu'est la colonisation et l'occupation au quotidien quand on est palestinien de Cisjordanie.

    Lire la suite

  • L'AFPS44 aux forum des associations : un exemple à Blain

    A Blain, nous étions présents comme dans 4 autres communes du nord de l'agglomération nantaise. Occasion de faire connaître notre association mais surtout d'affimer l'exigence des droits humains et politiques du peuple palestinien. 

    Nous avons donc fait signer quelques cartes postales pour exiger de banques françaises qu'elles ne collaborent plus - même de façon indirecte- à la colonisation ou d'exiger de la Caisse des dépôts, bras financier de l'Etat français, d'intervenir auprès d'Egis Rail de se retirer des projets d'extension des lignes du tramway de Jérusalem-Est, cautionnant ainsi la colonisation. 

    De nouveaux sympathisants et des adhésions à venir. De belles journées militantes.

    Lire la suite

  • "Non à l'antisémitisme et à tous les racismes". Rassemblement le vendredi 6 septembre à 18h

    l’AFPS44 s’associe au collectif d’organisations qui appellent au rassemblement le vendredi 6 septembre à 18h devant le monument aux 50 otages pour dire "Non à l'antisémitisme et à tous les racismes".

    Lire le texte du communiqué 

  • Réussite du tournoi de foot organisé par les JC44

    Rezé, samedi 6 juillet 2019 sous la canicule. Succès de la 1ère édition du tournoi populaire de foot en solidarité au peuple palestinien organisé par les Jeunes Communistes Loire-Atlantique. Merci aux organisateurs pour cette très belle initiative en soutien à la Palestine. A l'année prochaine pour la 2ème édition.

    Fott2

    Lire la suite

  • Paroles de jeunes palestiniens par les jeunes de la Bottière

    https://www.facebook.com/AFPS44/videos/372525403399820/

    En solidarité avec la Palestine, huit jeunes du quartier de la Bottière à Nantes et deux de leurs aînés montent et jouent à nouveau une pièce de théâtre en interprétant des textes écrits par des jeunes Palestiniens du camp de réfugiés de Jénine.

    Une réalisation de la Maison de quartier de la Bottière, de l'AFPS44 avec l'aide du Théatre Messidor   

    Bottiere

  • Nos présences de ce mois de juin 2019

    L'AFPS44 tenait stand seule ou avec des partenaires ou rencontre des partenaires. 

    - Aux Dervallières lors de l’édition 2019 du Grand Renc’Art, le 15 juin :  ce village a pour but de faire découvrir différentes cultures, d'échanger autour de celle-ci afin de mieux se comprendre, mieux vivre ensemble. La Palestine était représentée.

    - Aux journées des Associations Nantaises au parc des Chantiers les 15 et 16 juin 

    - A la soirée de cloture du Printemps du 102 aux CEMEA où les Jeunes de la Bottière ont porté les "paroles de Palestiniens" Un projet partagé.

    - Dans deux secteurs du département, l'AFPS44 rencontre des membres du CCFD-TS44 : information sur les réalités vécues par les Palestiniens. Des échanges à prolonger.

  • 1er mai à Nantes : Non à l'apartheid israélien !

    500 tracts distribués - des cartes postales signées pour la reconnaissance par la France de l'Etat de Palestine, une présence derrière le drapeau de Palestine ! 
    le 1er mai : Fête internationale des travailleurs .Tracttract.pdf (50.15 Ko)

    1mai2019 1rd 

  • Dima Abu Ghoush, réalisatrice de Emwas sur Alternantes

    https://www.alternantesfm.net/magazine-redaction/rencontre-avec-dima-abu-ghoush/

    Dima présente l'histoire de ce village - Emwas, Emmaüs-  dont les habitants ont été expulsés. Elle décrit comment s'est fait le film et élargit son interview à la situation actuelle de la Palestine.

    Durée : 30 mn

  • Vallet :

    C''était la première fois à Vallet ! Accueil très chaleureux du cinéma Le Cep. 120 spectateurs, la plupart des spectateurs ne nous étaient pas connus et il y avait une belle brochette de jeunes.
    La présence de Norma Marcos a été un grand plus. Presque tout le monde est resté pour le débat qui a reflété la découverte d'un mode de vie palestinien proche de nous à travers les personnes interviewées dans le film.Interrogations sur la place des femmes et sur les différentes conditions sociales parmi les Palestiniens. En début de soirée, le court métrage "Wahdon" a été projeté, poétique et de qualité, très apprécié.
     

  • A Clisson La Semaine du film palestinien

    Nous avons eu 119 entrées. Beaucoup d'habitués de nos évènements.

    Le film est excellent et a séduit tout le monde. Sa complexité rendait le démarrage du débat un peu lent. Celui-ci a été suivi par les deux tiers des spectateurs, la durée du film (2h10) expliquant peut-être les sorties rapides. Cette durée peut expliquer aussi  la brièveté du débat de 30 mn environ, dommage. Des questions sur la situation des femmes et la scolarité des enfants palestiniens mais un débat assez terne. Nous n'avons malheureusement pas évoqué le BDS.

     

  • Le sel de la mer au Cinématographe

    Affluence identique voire plus élevée que samedi au Cinématographe pour le film Annemarie Jacir "Le sel de la mer".
    Malheureusement, la moitié de la salle s'est vidée pour le débat, la faute sans doute à une veille de reprise du travail lundi.
    Débat à 2 voix, AFPS + Amnesty. Amnesty a pu mettre en parallèle le cas particulier des Palestiniens avec la situation des droits de l'homme dans d'autres parties du monde et déplorer l'époque actuelle qui consiste à bâtir des murs plutôt qu'à les faire tomber.

    Lire la suite

  • Wardi au Concorde : Semaine du film palestinien

    2ème séance Avant-Première au concorde ce mardi. Après The report on Sarah and Saleem, c’est le film d’animation Wardi qui était projeté.

    79 personnes dont une bonne moitié est restée au débat ont vu ce film sensible sur les réfugiés Palestiniens du Liban.

    Le débat a été l’occasion de bien re-situer la Nakba avant la création d’Israël et d’expliciter le sort des réfugiés du Liban.

    Preuve que le cinéma peut nous faire toucher un autre public, nous avons noté avec satisfaction, lors de cette séance, la présence de néophytes dont les questions ont permis de ré-insister sur le caractère colonialiste et non-religieux du problème israélo-palestinien et de rappeler, avec l’intervenant d’Amnesty Nantes, le Droit international.

    Lire la suite

  • Wajib à Héric : La Semaine du film palestinien

    87 personnes ont assisté au film Wajib à Héric, deuxième film projeté dans cette salle durant la semaine. Beaucoup d'intérêt  pour ce film dont la qualité a été appréciée de manière unanime.Seules 4 personnes sont parties avant les échanges qui ont suivi.
    Une discussion de 40 minutes  durant lesquelles de nombreux thèmes ont été abordés tant sur le plan humain que politique et artistique.

    Les spectateurs ont souligné la manière dont est traité l’affrontement de cultures et de générations dans un climat malgré tout de respect
    entre père et fils. les sentiments qui affleurent sont abordés avec beaucoup de pudeur.
    Les questions relatives à la discrimination  des Palestiniens vivant en Israël ont aussi été abordées, de même les questions démographiques,
    la loi sur l’Etat nation, la volonté de diviser les Palestiniens sur la base des religions ( Chrétiens et musulmans face au service militaire), l’exil,
    l’importance du mariage dans une société soumise au  poids des traditions.
    En résumé , un beau film très riche qui a été applaudi…à la fin du débat.

    Il faut aussi noter que plusieurs spectateurs de la région nord de Nantes ont fait tout un parcours entre Nort-sur-Erdre, Nozay et Héric,
     montrant ainsi leur intérêt pour la Palestine et sa culture.
    Plusieurs adresses de sympathisants recueillies et cette réaction d’une spectatrice : "j’avais pris la semaine dernière votre petit journal (Palestine 44), très bien fait qui permet de comprendre la situation. »

  • La Semaine du film à Bouguenais : Wardi

    51 personnes ce soir, le cinéma nous a demandé de limiter le débat pour permettre le film suivant : peu de questions mais celles  d'un  garçon de 11 ans. On pourra reparler de ce film lors de sa sortie nationale le 28 février. Le film est d'une très belle facture, il a plu au public.
    • La question  du garçon : " pourquoi ils construisent en hauteur car les avions peuvent plus facilement les attaquer ? "
    • la réponse à ce jeune garçon de 11 ans dans la salle après le débat car pour des raisons de temps, tout le monde était sorti "imagine un terrain grand comme 10 terrains de foot, 100O personnes viennent y habiter, 10 ans après ils sont 1500 puis 20 ans après 3000, ils n'ot pas le droit de sortir du terrain, alors ils construisent vers le haut, toujours plus haut au fils des générations, arrière grandpèez, papi,, parfois les oncles et tantes etc,
    • réponse du petit garçon "alors c'est une maison de famille"

    Lire la suite