Informations et actions

  • Wajib à Héric : La Semaine du film palestinien

    87 personnes ont assisté au film Wajib à Héric, deuxième film projeté dans cette salle durant la semaine. Beaucoup d'intérêt  pour ce film dont la qualité a été appréciée de manière unanime.Seules 4 personnes sont parties avant les échanges qui ont suivi.
    Une discussion de 40 minutes  durant lesquelles de nombreux thèmes ont été abordés tant sur le plan humain que politique et artistique.

    Les spectateurs ont souligné la manière dont est traité l’affrontement de cultures et de générations dans un climat malgré tout de respect
    entre père et fils. les sentiments qui affleurent sont abordés avec beaucoup de pudeur.
    Les questions relatives à la discrimination  des Palestiniens vivant en Israël ont aussi été abordées, de même les questions démographiques,
    la loi sur l’Etat nation, la volonté de diviser les Palestiniens sur la base des religions ( Chrétiens et musulmans face au service militaire), l’exil,
    l’importance du mariage dans une société soumise au  poids des traditions.
    En résumé , un beau film très riche qui a été applaudi…à la fin du débat.

    Il faut aussi noter que plusieurs spectateurs de la région nord de Nantes ont fait tout un parcours entre Nort-sur-Erdre, Nozay et Héric,
     montrant ainsi leur intérêt pour la Palestine et sa culture.
    Plusieurs adresses de sympathisants recueillies et cette réaction d’une spectatrice : "j’avais pris la semaine dernière votre petit journal (Palestine 44), très bien fait qui permet de comprendre la situation. »

  • La Semaine du film à Bouguenais : Wardi

    51 personnes ce soir, le cinéma nous a demandé de limiter le débat pour permettre le film suivant : peu de questions mais celles  d'un  garçon de 11 ans. On pourra reparler de ce film lors de sa sortie nationale le 28 février. Le film est d'une très belle facture, il a plu au public.
    • La question  du garçon : " pourquoi ils construisent en hauteur car les avions peuvent plus facilement les attaquer ? "
    • la réponse à ce jeune garçon de 11 ans dans la salle après le débat car pour des raisons de temps, tout le monde était sorti "imagine un terrain grand comme 10 terrains de foot, 100O personnes viennent y habiter, 10 ans après ils sont 1500 puis 20 ans après 3000, ils n'ot pas le droit de sortir du terrain, alors ils construisent vers le haut, toujours plus haut au fils des générations, arrière grandpèez, papi,, parfois les oncles et tantes etc,
    • réponse du petit garçon "alors c'est une maison de famille"

    Lire la suite

  • "La terre parle arabe" au Cinematographe à Nantes

    Encore une belle affluence (une bonne centaine de personnes) au Cinématographe pour la projection de l’indispensable « La terre parle arabe » qui permet de mieux comprendre les origines et l’actualité du conflit israélo-palestinien. En présence de Maryse Gargour, réalisatrice du film  et de Sandrine Mansour qui a collaboré au film, le débat a été riche et a duré plus d’une heure. Maryse Gargour s’est félicité de la forte présence de jeunes qui n’ont pas hésité à prendre la parole. Les éclaircissements de Sandrine et Maryse ont encore une fois captivé l’assistance.

    Un témoignage :  Avis personnel pour avoir assisté  à l'autre débat hier soir au Cinématographe suite à la projection de " la terre parle Arabe" : un exposé complet sur le contexte,....  qui entre dans une logique de l'éducation populaire indispensable  pour nous éclairer et nous "armer" face au déferlement médiatique....

     

    Lire la suite